Actualités

Une enquête sur les juifs du Soissonais pendant la Shoah

Le mercredi 06 décembre dernier, puis le jeudi 10 janvier, dans le cadre des programmes scolaires, 5 classes de 3ème ont eu la chance de rencontrer Stéphane Amélineau. Professeur documentaliste passionné dans un lycée de l’Aisne, il a mené avec ses élèves, une enquête de proximité sur les traces tangibles du crime sur l’humanité perpétré par les nazis : investigations dans toutes les archives disponibles et entretiens avec les derniers témoins des années noires de l’Occupation en France. En impliquant de jeunes volontaires dans ses recherches, il les a familiarisés avec la rigueur de la démarche historique et la nécessité du travail de mémoire. De découvertes en rencontres, ce projet pédagogique s’est mué en une véritable aventure humaine. Son livre « La Shoah en Soissonnais, journal de bord d’un itinéraire de mémoire » est une œuvre captivante qui apporte un éclairage nouveau sur l’histoire de la région. Pendant 2 heures, Stéphane Amélineau raconte à nos élèves très attentifs et peu à peu gagnés par l’émotion, l’histoire du jeune Maurice Wajsfelner déporté en févier 1944.

Quelques élèves racontent :

« En 3ème, nous avons eu la chance d’écouter la conférence de Monsieur Amélineau sur la Shoah en rapport avec notre programme d’histoire. Il nous a raconté le destin tragique de familles juives soissonnaises durant Seconde Guerre Mondiale. Il nous a aussi expliqué comment il a réussi à reconstituer l’histoire de ces familles avec ses élèves. Leur histoire nous a touchés car certains enfants avaient pratiquement notre âge. » Géraldine Guibert 3è3

« Les élèves en classe de 3ème ont pu assister à une intervention sur le thème de la Shoah présentée par Stéphane Amélineau, professeur documentaliste. Il a effectué avec ses classes du lycée des recherches concernant les victimes de la Shoah dans le Soissonais ;

leur objectif : retracer le parcours d’une personne juive de l’Aisne, persécutée pendant la Shoah entre 1940 et 1945, à partir de reproductions d’archives. La victime, qui nous a été présentée, s’appelait : Maurice WASJFELNER. Il naquît le 6 juin 1933 en France. Ses parents (Bejla et Jankiel) et son frère Charles étaient polonais et étaient venus en France en 1930. Lors d’une rafle, en juillet 1942, son père réussit à s’enfuir par la fenêtre ; Charles, qui n’est pas chez lui, y échappe. Par conséquent, seule Bejla est arrêtée. Maurice, qui n’a pas 18 ans et n’est donc pas sur la liste, n’est pas emmené et demeure auprès de sa tante et de sa cousine Suzanne. Depuis le camp de Drancy, Charles écrivit à Madame Salvage, boulangère et voisine de la famille. Voici la lettre telle qu’il l’a rédigée : « Drancy, le 18-7-42 : Mme Salvage, Je vous remercie très infiniment de tout ce que vous nous avez donné le jour de notre départ. Nous avons été très touchés et je vous remercie encore une fois. Demain matin nous partons, papa, maman et moi vers une destination inconnue. Aussitôt que je pourrai écrire, je vous ferai savoir de mes nouvelles. Je vous demande maintenant un petit service, aider en pain selon ce que vous pourrez, ma tante, sa fille et Maurice. Je vous remercie encore une fois. Si cela ne vous dérange pas, dites un bonjour de nous à madame Cochet et sa famille, ainsi que les autres gens de notre rue. Je vous remercie encore une fois de tous ceux que vous pourrez faire pour ma tante, sa fille et mon petit frère. Je salue très cordialement votre famille. Charles » On sait que le père et le fils aîné sont morts dans le camp de travaux forcés de Auschwitz-Birkenau.. De Bella on a perdu la trace mais Monsieur Amélineau pense qu’elle a été gazée. Le 3 février 1944, le convoi n°67 part pour Auschwitz-Birkenau, emmenant Maurice, âgé de 11 ans, et sa tante. Aucun des deux n’est jamais revenu. Suzanne a réussi à s’échapper et à fuir au Brésil. Ce convoi emporta 1214 déportés dont 184 enfants de moins de 18 ans, ainsi que 14 octogénaires. À l’arrivée, 985 personnes furent immédiatement gazées. En 1945, on comptait seulement 43 survivants. Voici comment, chers lecteurs la folie d’un groupe s’abat sur une population et la détruit. Heureusement, des témoins vivent encore, hantés par des images atroces. Ils nous permettent de comprendre et de ne pas oublier. Cette intervention a permis aux élèves d’approfondir leurs connaissances sur le sujet. » Calypso Hougron 3è1

« Le 5 décembre 2019, Monsieur Stéphane Amélineau, professeur documentaliste dans un lycée de Soissons, est venu dans notre collège pour nous parler de la Shoah, sujet sur lequel nous travaillions en classe. Monsieur Amélineau expert dans le domaine, a écrit un livre : Journal de bord d’un itinéraire de mémoire. Il nous a fait partager sa passion et son travail durant deux heures, à travers un diaporama sur la vie de différentes personnes. L’histoire de leur vie et de leur mort nous a profondément émus et nous a ouvert les yeux sur la véritable identité de la race humaine. Une rencontre intéressante et émouvante que nous ne sommes pas près d’oublier. » Matthieu MARLE, Tom BOUCHERY 3è7

jeudi 31 janvier 2019
Au CDI