Actualités

Voyage en Vendée du 3 au 7 mai 2022 Niveau 5ème Les marais salants

Le marais salant : visite de la Saline du Recoin à Saint-Hilaire de Riez

Nous avons aimé découvrir le métier de saunier (ou paludier) afin de connaître ce que ces personnes, exerçant ce métier, font dans leur journée. Nous avons aussi compris le fonctionnement des marais salants. Nous avons vu de petits crabes et goûté les différents sels ainsi que de petites herbes

Les sauniers ont creusé des Chanu pour relier l’océan à leur production. Pour la fabrication de sel, il faut : 

  • De l’eau salée
  • De l’argile (car c’est modulable et imperméable)
  • Du soleil
  • Du vent

Alors le sel se transforme : le sel liquide devient solide, ce qui se nomme la cristallisation. 

L’eau s’évapore et le sel stagne au fond puis il est récolté à la saison chaude, soit l’été. Les sauniers ont fabriqué des coefs, troncs en bois creusés, qui servent de tuyaux (ils résistent à l’eau).

Dans les premiers bassins appelés vasais, il est possible de trouver : des moules, des algues, des bulots, des poissons, des palourdes, des crevettes. Par contre, dans le champ mort, où l’eau ne dépasse pas 20 cm de profondeur, le saunier attend que 10 cm d’eau s’évapore, puis il ouvre le coëf pour rajouter 10 cm d’eau, et ainsi de suite 3 à 4 fois. 

Pour protéger les marais salants, durant l’automne et l’hiver, les œillets (parties où le sel est récolté) sont recouverts d’un couché d’eau de mer qui évite l’effondrement des chemins d’argile par les intempéries. À partir de février, le marais est vidé et nettoyé des algues et de la vase. 

Pour ce travail, plusieurs outils sont utilisés : 

  • Râteau, pour enlever les algues,
  • La raclette (cimauge) pour limer le fond des bassins
  • La pelle traditionnelle en bois pour la vase et les algues.

Cette sortie fort intéressante a été instructive ! 

Vanoutryve Adèle, Henry Louise, Andrieu Louise 5e1